La communication digitale dans les élections législatives au Sénégal

juillet 25, 2017
communication digitale politique afrique communication

La campagne électorale des élections législatives 2017 constitue pour les partis politiques et les coalitions de partis une occasion d’investir le champ de la communication digitale. On observe une plus grande utilisation du display pour assurer une présence digitale des candidats ou de leur coalition. Facebook est aussi utilisé pour rendre compte des activités de campagne bien que celles-ci ne rentrent pas dans une stratégie globale. Des partis et coalitions de partis ont mis à contribution quelques sites web pour publier des articles placés pour valoriser leurs activités et réalisations. Toutefois, des limites sont constatées dans la communication digitale : absence notoire de stratégie de communication digitale, cohabitation de plusieurs objectifs de communication pour une même coalition ou un même parti, messages peu explicites et non cohérents. Il s’y ajoute une utilisation de bannières non reconnues par l’Interactive Advertising Bureau (IAB), un suivi centré sur l’effectivité de l’affichage, une absence de campagne géo ciblée sur un département ou une région et une non utilisation des autres leviers critiques de la communication digitale.

Les enseignements tirés de la capitalisation de l’expérience de l’utilisation de la communication digitale à l’occasion des législatives suggèrent que pour gagner la bataille de l’élection présidentielle 2019, il faut une stratégie de communication digitale gagnante centrée sur le candidat, le programme et l’adaptation des messages aux différentes zones et terroirs.

Des agences de communication digitale comme Afrique Communication assure des services adaptés pour une meilleure visibilité des offres politiques.