Formation sur la prise de parole en public : leçons d’un apprentissage collectif

L’étude sur l’infrastructure dans les pays de l’Afrique de l’Ouest réalisée par la Communauté Economique des Etats d l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) avec l’appui du PTB  (Physikalisch- Technische Bundesanstalt) en mars 2013 a souligné que la plupart des organisations des pays membres ne dispose pas de capacités pour communiquer de façon effective avec le public.

Pour résorber ce gap, le PTB a organisé deux sessions de formation sur la prise de parole en public dans le but de créer des conditions favorables à une meilleure visibilité de ces institutions. Une session de formation sur la prise de parole en public a été organisée à Cotonou au Benin pour les pays d’Afrique francophones et une autre  session a été organisée à Accra, Ghana pour les pays d’Afrique anglophones. Au total, 25 participants ont pris part aux deux sessions de formation sur la prise de parole en public.

Dans une perspective de mise l’échelle de la formation sur la prise de parole en public, Docteur Thiendou Niang, expert en Communication et directeur du Cabinet Afrique Communication basé à Dakar au Sénégal, a conduit, au terme de la formation,  un exercice d’apprentissage collectif de cette formation.

Les objectifs visés dans la conduite de cette apprentissage collectif  étaient de :

  • identifier les bonnes pratiques et celles à améliorer dans la conduite de  formation sur la prise de parole en public ;
  • documenter ces pratiques dans une perspective de mise à l’échelle ;
  • partager les leçons apprises avec les acteurs de la formation dans le domaine de la communication pour le développement en Afrique.

Les participants au processus de conduite de l’apprentissage collectif étaient les participants et les organisateurs de la formation. Le formateur a joué le rôle de facilitateur du processus d’apprentissage collectif réalisé en trois grandes étapes.

La première étape a consisté à demander, au terme de chaque session, à chacun des participants, d’identifier une  bonne pratique de préparation et conduite de formation à reproduire et une pratique à améliorer.

Dans le processus, certains participants ont indiqué qu’ils n’avaient pas de points faibles à souligner mais qu’ils ont utilisé leur point pour proposer un deuxième  point positif de la formation sur la prise de parole en public.

La deuxième étape a consisté à faire la sommation des scores obtenus par les différents points d’apprentissages sur la formation tels que la pertinence du thème, les mises en situation, les interactions entre formateur et participants, la pédagogue active. D’autres aspects concernent les travaux pratique, le visionnage de films, la démarche participative, la bonne gestion du temps par le formateur même si la durée de l’atelier est insuffisante.

La troisième étape a consisté à produire le rapport sommaire des leçons apprises en mettant en exergue les principales leçons apprises.

Une analyse préalable des besoins de formation en prise de parole en public a permis de comprendre les aspects particuliers des participants sur lesquels il fallait articuler la formation pour déployer un contenu répondant aux attentes des participants.

Une démarche pédagogique valorisant les expériences des participants et impliquant ces derniers dans le processus pédagogique facilite la reconnaissance des points à améliorer et facilite l’acquisition rapide de nouvelles compétences par les participants.

Les travaux pratiques (analyse de discours après le visionnage d’un film,  mise en situation de prise de parole (présentation en public, débat, interview, conférence de presse) offrent aux participants une occasion pour apprécier leur niveau de progression et les limites de leurs compétences et les mettent dans un environnement d’apprentissage plus favorable.

Un thème de formation pertinente couplé à une dynamique pédagogique active et une bonne animation contribue largement à une grande disponibilité des participants à apprendre et à s’approprier les contenus de la formation.

En revanche, le déficit de temps pour faire les exercices d’application des techniques d’expression est une source de frustration des participants qu’il faudrait remédier lors des prochaines sessions de formation sur la prise de parole en public en augmentant la durée de formation d’au moins trois jours.

Les attentes des participants non prises en compte tels que comment enseigner à des adultes, comment gérer le temps de  parole,  constituent des demandes à prendre en compte dans les prochaines session de formation du PTB.

Il conviendrait également de sélectionner des participants ayant un rôle de représentation qui implique une prise de parole  en public pour rentabiliser les investissements de la formation sur la prise de parole en public.

La prise en compte des leçons apprises sur la formation sur la prise de parole en public permettront sans aucun doute d’améliorer la préparation et la conduite de futures sessions de formation.