Un kit de formation en capitalisation d’expériences

Cela fait maintenant une dizaine d’années que la capitalisation d’expériences se vulgarise. C’est ce qui justifie le fait que les réseaux et communautés, ainsi que les ONG, passe d’une posture de commanditaire à une posture d’animateur-formateur à la capitalisation. Le kit de formation sur la capitalisation d’expériences  est constitué de 3 modules : l’initialisation à la capitalisation d’expériences, la conception d’un projet de capitalisation d’expériences, la capitalisation d’expériences et le partage des expériences.

Initiation à la capitalisation des expériences

Ce premier module du kit de formation à la capitalisation des expériences concerne une introduction à ce concept. C’est un module d’initiation qui est le fruit de différentes journées de sensibilisation qui ont été animées par différents membres du F3E. Ce module d’une journée a deux objectifs principaux que sont une sensibilisation à la capitalisation d’expérience de projet, et le lancement d’une dynamique de capitalisation au sein d’un projet de développement ou d’un groupe d’acteurs.

A l’issue de cette formation, les participants doivent avoir une bonne compréhension concept de la capitalisation d’expériences, ce qui peut pousser les participants à avoir envie d’expérimenter la démarche. Ils pourront en effet avoir une compréhension, en tant qu’individu et institution, des avantages qu’il y a à se lancer dans la capitalisation.

Les approches pédagogiques intègrent le photolangage qui a pour but de favoriser la constitution d’un groupe, la rencontre et la communication entre les différents participants. L’étape nommée « Histoire de la pâte noire » vise à faire comprendre de manière simple la capitalisation des expériences.

Les cartes postales et la ligne de temps permettent de faire émerger les expériences du groupe et de retracer l’histoire d’un projet, d’une organisation ou d’un groupe à travers l’identification de faits marquants pour les individus et pour le groupe.

La conception d’un projet de capitalisation

Ce deuxième module de la Formation en capitalisation des expériences a une durée de 4 jours en discontinu. Selon les formateurs, 4 points clés caractérisent une formation-action à la capitalisation. Il s’agit du public, de l’approche pédagogique, de l’alternance des sessions de formation, et de l’accompagnement intersession.

  1. Le public :

Le principal objectif de la formation-action, c’est d’aider les participants à construire leur projet de capitalisation. Chacun des participants ou participantes doit avoir une première idée de projet et avoir une préoccupation pour la capitalisation. Le rôle de la Formation en capitalisation d’expériences, c’est de proposer des solutions et de donner des conseils concrets pour progresser et construire son projet à court terme.

  1. L’approche pédagogique :

La matière première de la formation, c’est le capital d’expériences des participants ou participantes. C’est à partir de ce point de départ que se construit toute la formation. Cette approche pédagogique permet aux apprenants d’avoir une approche de la capitalisation de retour d’expérience. Ces derniers pourront ainsi partir de l’expérience pour une production de la connaissance partageable.

  1. L’alternance des sessions de formation et du travail par projet :

Ce qui caractérise la formation-action, c’est qu’elle se construit aussi bien sur la dynamique de groupe, que sur l’avancée des projets des participants à la formation. Cette formation s’étale sur 5 mois, avec des sessions qui constituent des moments forts d’apprentissage. Au cours de cette formation, les apprenants pourront profiter d’apports théoriques, de retours d’expérience, d’expérimentation d’outils, etc.

  1. L’accompagnement intercession :

Pour aider le passage à l’action, il faut que la dynamique de suivi soit animée, partagée et outillée. Une journée d’accompagnement par structure est proposée aux participants dans le cadre des formations-action F3E. Cette journée d’accompagnement a lieu soit en cours de formation, soit à la fin.

Capitaliser et partager des expériences, un levier d’apprentissage entre pairs

Ce module est d’une durée de 4 jours en continu. Une journée complémentaire peut être ajoutée à ces 4 jours. Cette journée sera consacrée, selon les besoins de l’institution, à :

  • La communication pour le développement et le changement de comportement :

Cette communication se fera à partir de fiches de bonnes pratiques modèles. Pour une bonne diffusion et vulgarisation de ces bonnes pratiques, le groupe va expérimenter une stratégie et un plan de communication.

  • L’élaboration d’un projet de capitalisation d’un programme :

La journée complémentaire de la Formation en capitalisation d’expériences est consacrée à l’élaboration des TDR et de la capitalisation d’un projet que l’organisation veut capitaliser. Cela permettra de réfléchir à une autre démarche de capitalisation.

  • Des travaux d’écriture créative et de récits :

Des exercices d’écriture créative et ludique accompagnent la démarche de capitalisation d’une bonne pratique. C’est ce qui facilite le passage à une écriture réflexive. Cette écriture peut aider les participants à dépasser les écrits techniques traditionnels. Ils auront ainsi la possibilité de faire un compte-rendu de la qualité de leurs pratiques, et d’exprimer leur vécu.

En conclusion, nous pouvons dire que la capitalisation n’est pas une affaire d’expert, mais une affaire d’acteurs et d’actrices qui veulent apprendre et s’entraider dans un souci de progrès collectif.