Le Cnra vers des sanctions « Plus rien ne sera comme avant

Au regard de ces éléments  pertinents d’analyse, le chargé de la  communication du CNRA,  Ibrahima Bakhoum, de souligner que ce ci devrait être un rapport du CNRA, tellement « il résume l’ensemble d es observation s du Conseil de régulation de l’audiovisuel». L’avocat et membre d u  conseil du CNRA soutient : «si on nous invite à finir la récréation,  nous avons les moyen s de le fa ire. Le CNRA a les moyens de sanctionner et de manière ferme car les instruments juridiques existent».

Maître Alioune Sow , d ’ajouter que « le problème fondamental d e l’espace audiovisuel c’est la question : qui est journaliste ? Et qui est animateur ? Il y’ a une confusion de rôle qui fait que le travail n’est pas facile. Et c’est une chaîne de responsabilité : la manière de créer l’organe de presse, l’attribution de fréquence, la signature du cahier de charges et le recrutement même du personnel». Le président du Conseil national de la jeunesse du Sénégal, de poursuivre, « vous êtes animateur parce que vous savez faire des grimaces et vous êtes très bien en insulte et injure et on vous positionne comme instrument. On ne vous positionne pas comme étant producteur de valeur mais dans une logique purement mercantile.

Extrait du quotidien LE SOLEIL JEUDI 4 juin 2015, page 7.

Cet article sur la TNT est issu de l’activité de veille médiatique et de média monitoring(média, presse, journaliste, radio, télévision, presse écrite, internet et média sociaux) du Cabinet Afrique Communication, Agence de communication Dakar, Sénégal.



Laisser un commentaire

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.