Stratégie du FIDA en matière de gestion des savoirs

Le Fonds International pour le Développement Agricole (FIDA) projette de concrétiser ses projets dans le cadre du Programme de développement durable à l’horizon 2030. La stratégie de gestion des savoirs est un moteur stratégique pour de nombreuses activités liées à la mobilisation des connaissances au sein d’une organisation et ses partenaires. La gestion des savoirs est définie comme étant un ensemble de processus, d’outils et de comportements qui facilite la communication et incite à produire, utiliser et partager des bonnes pratiques, des apprentissages et des connaissances spécialisées pour améliorer l’efficience et la crédibilité du fond ainsi que son efficacité en matière de développement.

C’est une approche systématique visant à faciliter le transfert de savoirs vers et entre les bonnes personnes au bon moment afin qu’elles puissent agir de manière plus efficace et efficiente pour créer de la valeur pour l’organisation. La productivité à un niveau d’efficacité est le seul moyen d’obtenir ce fort impact et cette innovation améliorée qu’apporte la gestion des connaissances.

En vue d’atteindre les objectifs de développement durable, la gestion de savoirs tient un rôle prépondérant pour améliorer l’efficacité du développement. L’objectif est de rassembler et de transformer les savoirs et de l’utiliser pour optimiser les résultats en matière de développement au profit des populations rurales pauvres.  De ce fait, les stratégies de gestion des savoirs permettent d’améliorer la qualité des opérations menées par FIDA afin d’accroitre sa visibilité auprès de la communauté mondiale du développement.

Le processus d’élaboration d’une stratégie de gestion des savoirs

Afin d’instaurer une nouvelle stratégie de savoirs guidée par FIDA, le Fonds a procédé à une analyse systématique de la gestion des savoirs au sein du programme au cours de ses dernières années. Le résultat démontre qu’il est utile d’accorder la priorité aux domaines thématiques afin d’enrichir son corpus de savoirs. Le Fonds dans son fonctionnement général doit intégrer davantage et de manière systématique la gestion des savoirs surtout pour les savoirs et savoir-faire de ses consultants, ses partenaires et son personnel.

Pour mieux optimiser le résultat sur le plan du développement, la mise en place d’une nouvelle structure organisationnelle et d’un nouveau modèle d’exécution décentralisée permet de mieux appréhender la gestion des savoirs. La nouvelle stratégie de gestion des savoirs intègre et tient compte du résultat des analyses. Elle s’appuie également sur le travail effectué par le Fonds afin d’obtenir de meilleurs résultats sur le long terme.

Les changements sont surtout avisés sur les points suivants notamment la productivité et le partage. L’utilisation et la réutilisation des savoirs issus des sources externes et internes sont aussi à voir. L’exploitation et l’application de la nouvelle stratégie des savoirs devraient être visibles dans tous les domaines pour réussir à atteindre le plan de développement.

L’objectif de la stratégie de gestion des savoirs à atteindre

L’objectif poursuivi par le FIDA au moyen de la stratégie de gestion des savoirs est de générer, utiliser et partager les meilleurs savoirs dont il dispose, fondés sur des données factuelles et la pratique, pour améliorer la qualité de ses opérations et accroître sa visibilité et son influence auprès de la communauté mondiale du développement.

Les activités seront dans trois grands domaines d’action : i) la production des savoirs ; ii) l’utilisation des savoirs ; iii) l’environnement favorable. Pour que les activités menées aboutissent aux produits escomptés, il faut que les ressources humaines et financières adéquates soient mises à disposition, que les flux de savoirs soient maintenus dans un contexte plus décentralisé et que le personnel se montre réceptif aux incitations.

Cela va s’effectuer en suivant le plan d’action triennal au moyen des mesures ayant pour but de renforcer la production. La stratégie va déterminer la qualité des opérations  de son personnel et de ses consultants.  Cette nouvelle stratégie doit apporter une amélioration des qualités des résultats de tous les projets, une reproduction optimale des résultats en matière de développement, une meilleure utilisation des savoirs basés sur les données probantes et tirées de l’expérience ainsi qu’une meilleure visibilité, crédibilité et influence.

Afrique communication offre a ces clients et partenaires un service d’audit de système de gestion des connaissances et une formation sur la gestion des connaissances : Audit de système de gestion des connaissances & Formation gestion des connaissances.