Transition de l’analogique au numérique :L’Afrique invitée à saisir l’opportunité pour l’intérêt des peuples

Beaucoup de pays africains se préparent au passage  de l’analogique au numérique. Au cours d’une conférence organisée sur cette question dans le cadre de la 45e session de formation des jeunes journalistes africains, Dr Hussein Amin enseignant à l’université américaine du Caire (Auc), a invité les gouvernements africains à saisir cette opportunité pour l’intérêt des peuples.

L’enseignant à l’université américaine du Caire (AUC), Dr Hussein Amin, a animé, jeudi passé, une conférence sur le passage de l’analogique au numérique en Afrique, prévu en juin prochain dans certains pays. Dans son exposé, il a d’abord rappelé l’importance et l’apport de l’information pour le développement. « Nous ne pouvons pas aller n’importe où sans l’information ni se développer sans la communication », a-t-il déclaré, ajoutant que « le numérique qui constitue le mariage entre l’information et les supports de communication que sont la radio, la télévision, l’Internet, la presse écrite, les technologies est une grande opportunité pour les peuples ». Nos enfants, constate-t-il avec amertume, ne lisent plus les journaux, ne regardent plus la télévision, n’écoutent pas la radio ; ils sont devenus des enfants de l’Internet, la génération de l’ordinateur ».

Pour le conférencier, « le numérique est une occasion pour les médias africains d’atteindre une large cible car ces moyens de communication ne peuvent pas se développer sans les nouvelles technologies ». Le Dr Hussein Amin a précisé que tous les pays africains doivent basculer dans le numérique avant 2020.

Extrait du quotidien LE SOLEIL JEUDI 21 mai 2015, page 24.

Cet article sur la TNT est issu de l’activité de veille médiatique et de média monitoring(média, presse, journaliste, radio, télévision, presse écrite, internet et média sociaux) du Cabinet Afrique Communication, Agence de communication Dakar, Sénégal.



Laisser un commentaire

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.